Accueil Revue SCC

Une lettre , une année


Cette règle a été instaurée pour mettre de l’ordre dans le "Livre des origines", registre d’état civil canin depuis 1885.
A l’origine, les éleveurs ou les acquéreurs n’étaient pas astreints à inscrire leur animal dès sa naissance et certains le faisaient même plusieurs années après. De ce fait, le Livre des Origines est vite devenu un véritable casse-tête lors des consultations puisque les chiens n’étaient pas inscrits dans l’ordre chronologique de leur date de naissance.

En 1926, la Société centrale (devenue par la suite Société Centrale Canine), chargée de tenir à jour le livre généalogique de l’espèce canine ou "LOF" (Livre des Origines Français) met en place un premier système de lettrage afin de simplifier la consultation. Tous les chiens nés une même année doivent porter dorénavant un nom dont la première lettre est celle choisie pour l’année en cours : ’A’ ; en 1926, ’B’ en 1927, etc. en supprimant définitivement le "Z", tant la difficulté était grande de trouver un nom commençant par cette lettre. L’intérêt du système était directement lié à la facilité offerte à chacun de connaître l’année de naissance d’un animal en fonction de son nom, quelle que soit la race ou l’espèce à laquelle il appartient.

Finalement, en 1972, la Commission Nationale d’Amélioration Génétique a donné son agrément au projet retenu par l’Union Nationale des Livres Généalogiques, uniformisant les lettres annuelles utilisées pour dénommer les animaux. Le début d’application du nouveau système unifié fut fixé au 1er janvier 1973 avec l’utilisation, pour l’année 1973, de la lettre "I", les autres lettres de l’alphabet étant utilisées dans l’ordre habituel pour les années suivantes.
La Société centrale canine supprima définitivement les lettres "K", "Q", "W", "X" et "Y" , jugées difficiles, réduisant à vingt l’alphabet des noms canins (afin de revenir à la même lettre tous les 20 ans).