Accueil Revue SCC
18/11/2016

PRIX LITTÉRAIRE DE LA SOCIÉTÉ CENTRALE CANINE :

 

La Société Centrale Canine (SCC) vient de remettre, le jeudi 17 novembre, son 8e Prix littéraire à l’Hippodrome d’Auteuil, dans le cadre du Salon des Artistes Animaliers, de chasse et de la nature. Ce prix récompense, chaque année depuis 2006, les meilleures œuvres francophones mettant en exergue les relations entre l’Homme et le Chien. Après avoir distingué Jean-Christophe Rufin pour Le Collier Rouge l’an passé, le jury a cette année été séduit par le roman d’une jeune et talentueuse auteure montpelliéraine de 22 ans. Son ouvrage a été élu à l’unanimité, parmi une trentaine de livres concurrents. Le jury a aimé ce roman à multiples facettes, une réflexion sur le handicap qui frappe sans frontière, un récit haletant :

Une vue à deux
de Justine Caizergues

publié aux éditions Les Presses Littéraires

 

Le jury a attribué le 2e Prix de la Société Centrale Canine à l’écrivain et cinéaste Samuel Benchetrit pour Chien aux éditions Grasset. Il a été séduit par cet ouvrage déjanté, qui verra bientôt le jour en salle : le tournage de son adaptation cinématographique vient de débuter mi-octobre.

Le jury a également décerné des mentions spéciales à 5 ouvrages.


Un jury de personnalités et d’experts du monde cynophile

Pour cette 8e édition du Prix littéraire de la Société Centrale Canine, le jury était composé de 6 jurés : Anne-Marie Class (secrétaire général adjoint de la SCC), André Demontoy (docteur-vétérinaire), Christian Eymar-Dauphin (président de la SCC), Imré Horvath (historien et photographe), Roger Madec (auteur et sénateur de Paris) et Christine Vervaet (salariée de la SCC).


Justine Caizergues

gagnante du 8e Prix littéraire de la Société Centrale Canine

 

Une vue à deux de Justine Caizergues, aux éditions Les Presses Littéraires, a séduit l’ensemble des membres du jury.

« Marion est une jeune femme à laquelle tout sourit : son fiancé vient de la demander en mariage, son métier d'opticienne l'épanouit pleinement et sa famille l'entoure de beaucoup d'affection. Mais soudain, elle perd la vue au détour d'une rue. Ce jour-là, ce n'est pas seulement sa rétine qui l'abandonne, c'est également toute sa joie de vivre et une partie de ses certitudes. Pas à pas, elle va tenter de se reconstruire, aidée par un être sur lequel elle n'aurait jamais parié. »

 

Samuel Benchetrit en seconde position

 

  Le jury a également apprécié l’humour acerbe de Chien de Samuel Benchetrit aux éditions Grasset, classé en deuxième position.

« Je ne pouvais pas trop regarder mon fils jouer avec le chien de notre petite voisine parce que ma femme me parlait :

- La peau me brûle, je perds mes cheveux et mes ongles jaunissent. Je suis allée consulter un spécialiste, le docteur Zenger, et figure-toi qu’il a fini par trouver la cause de cette maladie… Tu veux connaître la cause, Jacques ?

- Oui.

- C’est toi… C’est toi, Jacques !

- Moi ?

- Oui. D’ailleurs, tu apprendras que désormais cette maladie porte ton nom, c’est une Blanchoïte  aiguë. (Je m’appelle Jacques Blanchot.) Pour le moment, il n’y a rien à faire pour la soigner. Ni traitement. Ni crème. Alors… il faudrait que tu partes.

- Quand ça ?

- Maintenant…»

Bienvenue dans le roman le plus déjanté, drôle, tendre et cruel de notre monde contemporain où « l’homme est un chien pour l’homme ».

5 mentions spéciales du Jury

Les jurés du Prix littéraire de la Société centrale Canine ont également attribué 5 mentions spéciales

Mention pour le meilleur ouvrage jeunesse

Mon chien est raciste d'Audren
aux éditions Albin Michel Jeunesse

 

Le jury a été captivé par sa drôlerie et son rythme sur un thème très sérieux

 

Mention pour le meilleur ouvrage technique

Vivre en paix avec plusieurs chiens
de Laetitia Calmard aux éditions
Ouafmag

Mention pour le meilleur ouvrage cynotechnique

Le chien truffier de Lou Parpaillon
aux éditions
Phénix d'Azur

 
 

 Mention pour le meilleur ouvrage documentaire

Chiens et chats dans la Préhistoire et l'Antiquité

aux éditions du
Cedarc

 Mention pour la meilleure Bande dessinée

Sparte : chien guide de Jack, Geg et Leusko
aux éditions
Grrr ..... Art

 

 Depuis maintenant 10 ans, le Prix littéraire de la Société Centrale Canine récompense la meilleure œuvre francophone valorisant les relations entre l’homme et le chien. Les ouvrages primés sont des œuvres littéraires (roman, nouvelle ou essai) et des travaux techniques (vétérinaire, cynotechnique, historique, scientifique…) ayant pour but une meilleure connaissance des liens entre l’homme et son animal favori.
Le lauréat reçoit un chèque d’une valeur de 1 000 euros pour une œuvre littéraire.
L’an prochain, une nouvelle dotation de 1 000 euros sera également attribuée pour un ouvrage technique.
Les ouvrages du prix 2017 devront avoir été publiés entre le 1er janvier 2016 et le 31 août 2017 et aborder un sujet littéraire ou technique dans lequel la relation homme-chien a une place importante de quelque façon que ce soit. La date limite de dépôt est fixée au 18 septembre 2017.
Le règlement est téléchargeable sur le site internet de la SCC :
www.scc.asso.fr